Mots d'exhortations

1 Corinthiens 13.13 : « Maintenant donc, ces trois choses demeurent : la foi, l’espérance et l’amour ; mais la plus grande des trois, c’est l’amour. »

 L’ESPERANCE (2)

Si la foi est la clé qui ouvre la porte à la vie de l’évangile de Dieu, manifesté en Jésus-Christ, et si l’amour est la vertu par excellence de la foi en Dieu, l’espérance, quant à elle, exprime la réalité de la foi, en ce qu’elle attend la réalité de la Cité Céleste réservée à ceux qui persévèreront jusqu’à la fin.

L’espérance vit pour la cité à venir.

Elle sait, par la foi, la beauté indescriptible de cette cité.

C’est pourquoi l’espérance s’attache fermement à une amie, qui est la persévérance.

Hébreux 10.23 : « Retenons fermement la profession de notre espérance, car celui qui a fait la promesse est fidèle. » 

Au-delà de cette cité qu’elle attend, l’espérance a son objet : voir Jésus lui-même.

Philippiens 3.20-21 : « Mais notre cité à nous est dans les cieux, d’où nous attendons aussi comme Sauveur le Seigneur Jésus-Christ… »

En attendant d’y être et de le voir, l’espérance se manifeste dans l’attachement à Dieu et à ses commandements, dans la foi en Jésus-Christ seul et dans une réelle piété personnelle.

Psaume 105.4 : « Ayez recours à l’Eternel et à son appui, cherchez continuellement sa face ! »

 

Votre serviteur

Kelly Akarasis

 

SEPTEMBRE 2018

 

Hébreux 13.20-21 : « Que le Dieu de paix, qui a ramené d’entre les morts le grand berger des brebis, par le sang d’une alliance éternelle, notre Seigneur Jésus, vous rende aptes à tout ce qui est bien pour faire sa volonté ; qu’Il fasse en nous ce qui lui est agréable par Jésus-Christ, à qui soit la gloire aux siècles des siècles ! Amen ! »

C’EST DIEU QUI NOUS REND APTES

Les vacances, ces temps de repos qui nous ont permis de nous rafraîchir physiquement, spirituellement, moralement, sont arrivées à leur terme. Nous reprenons l’année, avec des projets, des défis à relever.

Toutes ces choses peuvent être une montagne spirituellement. Mais gloire soit rendue à Dieu, qui nous enseigne à vivre en comptant sur Sa grâce !

Nous pouvons donc vivre tous nous projets avec la force que Dieu nous donnera.

Car c’est dans sa nature même de vouloir nous bénir, nous fortifier, pour que nous puissions Le servir de façon efficace.

C’est à Lui, donc, que revient toute la gloire.

Le Dieu de paix ne cessera jamais de vouloir nous garder dans la paix : celle-ci est une réalité vivante dans nos cœurs, dans nos familles et dans l’église locale.

L’église locale est formée d’hommes, de femmes et d’enfants qui vivent sous l’étendard de la Croix de Jésus.

L’apôtre affirme ici que c’est Dieu, le Dieu de paix, qui nous rendra « aptes », ou capables ; c’est-à-dire qu’Il nous formera et nous équipera .

Méfions-nous donc de penser servir le Seigneur avec nos propres forces.

Apprenons, par la foi, à recevoir tout de Lui, toute capacité nécessaire pour Le servir.

Apprenons à grandir dans l’intelligence des choses du Royaume.

Eclairés par le Saint-Esprit et la Parole de Dieu, nous pourrons Le servir avec joie, et relever tous les défis par la foi.

Gloire à notre Dieu qui, dans sa grâce infinie, nous invite à venir puiser nos forces en Christ !

Votre serviteur

Kelly Akarasis